Papier 2022

25 to 28 August 2022


poster166.jpg

Considérez les cinq analogies suivantes pour analyser cette installation et cette sélection d'œuvres:

1.
La logique inhérente au dessin d'une carte heuristique ou d'un diagramme de Venn implique de discerner et d'appliquer des liens entre des concepts distincts, éloignés et liés. Tous deux découlent d'un désir de rassembler, puis présenter, les informations et les idées visuellement. Pour assimiler ces diagrammes, nous devons les aborder en sachant que chaque ligne, gribouillis ou cercle représentent plus que des marques sur une page, ils esquissent notre intuition, différencient nos associations et tracent des chemins à suivre. Ces lignes définissent ainsi un espace.

2.
En 1970, Richard Serra conçoit une intervention sculpturale in situ au cœur d'une ferme de pommes de terre de King City, à 30 km au nord de Toronto. Serra, accompagné de l’artiste Joan Jonas, élabore six formes de béton, dont chacune mesure 60 pouces de hauteur, 8 pouces d'épaisseur et varie de 90 à 240 pieds de longueur. Pour se faire, Serra et Jonas se positionnent aux points les plus éloignés du terrain leur permettant encore de se voir malgré les vallonnements du paysage. Les deux complices marchent à leur rencontre mutuelle, s’assurant de toujours demeurer visibles l’un pour l’autre. Zigzaguant dans le champ, Shift cimente leurs déplacements diagonaux, leurs mouvements conjoints, leurs chemins empruntés pour traverser la propriété. Les formes linéaires de béton préservent leur trajectoire, marquent le temps et délimitent l’espace.

3.
En observant la trajectoire de marques de pneus sur le bitume, vous parviendrez probablement à discerner les performances de la voiture et les désirs de son conducteur. Une collection de nervures, rainures, crampons, lamelles compose la bande de roulement et orne chaque roue de motifs distincts. Ces combinaisons et séquences varient selon la fonction du pneu et le modèle de la voiture ; les motifs symétriques conviennent davantage aux modèles passagers ; les motifs directionnels, qui s’apparentent à une forme en V, sont désignés pour traverser la neige et la boue ; les motifs asymétriques, qui divisent le pneu en deux moitiés assignées à deux fonctions différentes, sont plus couramment utilisés pour les voitures « haute performance ». Les traces engendrées par les pneus représentent des empreintes et indices d'actions, de désirs. Elles cartographient nos déplacements et dévoilent quelque peu nos intentions.

4.
Une feuille de papier vierge, sans aucune altération, possède deux faces. Déposée à plat, une seule demeure visible, mais si le papier est plié, son nombre de faces double exponentiellement. En origami, ces deux plis de base portent le nom de montagne ou vallée et chacun revêt l’apparence de son nom. La combinaison du creux et du pli créée des volumes permettant à une chose de se déposer à l'intérieur ou au-dessous du morceau de papier. Dès lors que l’on conçoit le pli comme la surface, il n'est ni une montagne, ni une vallée, mais une trace qui marque la transformation physique subie par le papier. Ce dernier, une fois déplié, puis posé à plat, préserve les stries occasionnées par le pliage. Ainsi, toute pliure détermine une nouvelle face.

5.
Dessinées par l’architecte Hector Guimard, les entrées du métro de Paris sont célèbres pour leurs courbes ornementales propres à l’Art nouveau. Sans ces conceptions notoires de Guimard, désormais indissociables de l’esthétique du métro parisien, nous accorderions possiblement une reconnaissance prépondérante à la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris, qui a imaginé l’intérieur des stations. Nord-Sud a conçu les stations parisiennes en utilisant des tuiles colorées qui permettent d’orienter les trains à l’intérieur des tunnels. Plutôt que des plaques émaillées telles qu’utilisées par Guimard, les noms des stations y sont inscrits en porcelaine. La signalétique des stations de correspondances est bordée par un cadre de porcelaine coloré intégré à même les murs incurvés. Ces cadres désignent l'emplacement de la station, mais en les observant longuement, leurs formes et couleurs réfèrent également à leur positionnement sur les lignes du métro.